UN SIMULATEUR DE B200

UN SIMULATEUR DE B200

La platine Autopilot Flight Control Panel FCP-65 Collins

 
 

Version 2

 

J'ai réussi à trouver une vraie platine FCP 65A et encore une fois on est loin du bricolage de mes débuts mais il faut bien débuter et c'est formateur.

Au premier coup d'oeil après ouverture de la bête, l'interfacage va être très délicat car à l'intérieur il y a beaucoup de CMS, de plus toutes les leds d'affichage d'états sont CMS  ( 26 au total ) et à anode commune donc je ne peux pas les interfacer directement avec les cartes OC, pour corser la chose elles sont pilotées par des transistors CMS, de belles heures de chirurgie microscopique en perspective.

Une bonne nouvelle j'ai réussi le repérage des poussoirs.

 

1ère opération, il faut que je dessoude les leds CMS pour les inverser, c'est la solution la plus simple que j'ai trouvé . Ensuite je vais percer un trou minuscule à la dremmel à coté de l'anode pour pouvoir y souder la résistance qui va bien.

Il y 3 leds à gauche qui sont en double avec la platine APP 65 A ( Yaw damper et trim ) donc je ne les câble pas, ce qui me permettra de brancher tout le reste ( 24 leds ) sur une DB 25 à l'arrière.

 

 

 

Photo de la platine après ressoudage des leds, finalement c'était plus simple que je ne le pensais, avec de la patience, une loupe, un bon fer pointu et du soin çà le fait

 

 SDC10432.JPG

 

2 ème opération

 

Je perce du coté de l'anode de chaque led CMS un petit trou de 0,5 mm à la dremmel, ce trou affleure la soudure, il permet de faire traverser une résistance de 510 ohms qui est soudée de cette façon sur le côté de la led.

Quand toutes les soudures sont faites et les leds testées, j'englobe tout dans un cordon de colle appliquée au pistolet.

 

3 ème opération

C'est  l'étape longue de toutes les soudures poussoirs et leds sur câble en nappe avec une  db15 et 25 à l'arrière en remplacement de la DB 50 trop couteuse .

Le nombre de pins restants sur la db 15 m'a permit d'interfacer le poussoir de test des indicateurs, c'est le connecteur avec 2 fils rouges , je ferai le test par SIOC.

 

Photo de cette étape finale

 

SDC10433.JPG

 

Maintenant je vais m'attaquer à la programmation SIOC.

 


Version 1


Cette platine est plus complexe que la précédente et nécessite plus de travail.
Je l'ai voulu aussi ressemblante que possible à la vraie.
D'abord la dimension, 130 X 50 comme l'autre.
Je ne reviens pas sur la façon de faire les faces avant c'est toujours le même principe.
Ici la difficulté est la fabrication des poussoirs
Il faut fabriquer 10 boutons poussoirs pour cette platine qui auront la dimension de 18 X 9 mm
D'abord on découpe une bande de plexi de 4 mm d'épaisseur et de 12 mm de large sur 25 cm de long.
Ensuite deux bandes de 4 mm d'épaisseur sur 9 mm de large et 25 cm de long

Ces trois bandes sont collées entre elles avec celle de 12 mm de large en dessous.
Encore une fois je vous conseille de dépolir les faces encollées avec du papier carrossier  200.
Une fois la colle bien sèche, il faut découper les vingt boutons en largeur de 18 mm .
Pour ma part je découpe sur ma scie circulaire avec lame carbure, attention aux doigts.
On se retrouve donc avec des boutons qui ont un profil en T
Il faut maintenant les poncer finement sur les champs, peindre les champs inférieurs ( la largeur de 12 mm ) en noir et les champs supérieurs en blanc mat.
On colle les inscriptions, on vernis les boutons, c'est prêt

La face avant est découpée pour accueillir ces poussoirs, on vérifie l'ajustement.
On colle la face avant.
Voilà une photo de la face avant avec les boutons insérés.


Le problème maintenant c'est de pouvoir rétro éclairer les boutons. Pour ce faire j'ai tout d'abord percé l'envers de chacun des boutons par un trou de 8 mm de diamètre et de 3 mm de profondeur, ce trou va recevoir un tube du même diamètre et de 25 mm de long.
Ce tube contiendra la led ultrabright chargé du rétro éclairage. Pour qu'elle rentre dans ce tube j'ai limé l'intérieur de ce dernier et j'ai limé également l'épaulement arrière de la led. Celle ci affleure donc l'avant du tube.
Enfin pour terminer le dispositif, une fente est pratiquée sur l'arrière du tube pour permettre le passage des fils d'alimentation de la led.
Ce tube de prolongation du bouton sert donc d'appui sur l'interrupteur et canalise la lumière de la led, il permet d'autre part de ne pas être embêté par les fils d'alimentation de la led qui sortent de côté, c'est la seule solution que j'ai trouvé, peut être y en a t-il une autre ? j'attends vos commentaires.


Voilà une photo vous montrant les éléments et les étapes pour mener à bien ce rétroéclairage.
Pour finir, je pense que 2 confettis de mylar jaune seront collés sur la led pour atténuer la blancheur de celle ci


Voilà une vue du module avec les inter fixés en déport des touches, vous pouvez remarquer le mylar imprimé en vert qui va donner les indications sur l'état du PA, je vais fabriquer une cage à lumière avec des petites led miniatures.Il va y avoir de nombreux fils qui  vont sortir de ce module. 12 pour les inter, 2 pour le rétro éclairage et 11 pour les indicateurs.Mis à part le rétro éclairage, je vais sortir tout çà sur une DB25, çà tombe pile poil.

La prochaine étape sera la fintion de la cage des indicateurs et les photos du cablage ainsi qu'une photo du module rétro éclairé, çà devrait le faire ...

A bientôt pour la suite


20/03/2009
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 72 autres membres